Le bonheur est dans le pré, mais loin...

Publié le par M.T

Ah, ca y est, les français ont tranché ! Entre Hollande et Sarkozy, ils choisissent Sarkozy comme président de la République… celui-là même sorti avec pertes et fracas aux derniers suffrages. J’en viens alors « presque » à regretter qu’effectivement, ils n’aient pas pris cette décision à l’élection présidentielle, ce qui ferait qu’aujourd’hui, les français trancheraient en préférant… Hollande. Ah, parlez moi de l’inconstance du corps électoral. Car non, le bonheur n’est pas dans le pré mais définitivement, sur l’autre rive ! Toujours plus loin, mais rarement plus haut ! Et aujourd’hui, vous pouvez être sûr que si vous êtes l’élu, vous serez le banni, que si l’on vous choisit, ce sera pour mieux vous jeter. Et pour une simple mais mauvaise raison, c’est que désormais, il faut tout, tout de suite, dans une frénésie d’immédiateté. Alors la question qui se pose est la suivante : qu’attendons-nous aujourd’hui de nos politiques ?

 

Nous réclamons de cet homme, des merveilles qui, d’un coup de baguette magique, remettraient le bleu sur nos cieux, le rouge dans notre cœur, et du vert partout dans nos jardins bancaires. Bref, un homme providentiel qui ne nous voudrait « que du bonheur »… en insistant bien sur le « QUE » du bonheur, comme si le plus important n’était pas le fait d’être heureux, mais bien l’état de n’être QUE cela. Et n’être que cela non pas d’une manière courante et régulière, mais bien dans l’extraordinaire d’une situation, même si on la sait perdue d’avance.

 

C’est ainsi que, sans prendre la mesure de la profondeur abyssale des problèmes auxquels nous nous confrontons, nous espérons résoudre nos difficultés en un claquement de lois, là où des décennies de mauvais traitements encombrent le passage. Je mets alors ma main à couper sur le billot électoral que si, à ce même sondage « Quel président choisiriez-vous aujourd’hui »  on avait adjoint la question « Pensez-vous qu’il sera meilleur que son prédécesseur ? », la réponse eût été unanime : Non.

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article