Dhuicq et les enfants terroristes !

Publié le par M.T

Je ne vais certainement pas me faire des amis aujourd’hui en proclamant haut et fort les doutes et la suspicion que m’inspire la plupart des psys, dans la cohorte des thérapeutes, psychologues, et autres psychiatres, même si ces derniers, de par leur formation de médecin seraient ceux qui me semblent les moins douteux. Je ne vais bien entendu pas refaire le monde (quoique..) mais si la psychologie et la psychiatrie ont tout à fait lieu d’être en tant qu’observateurs de l’humain, ils n’ont jamais été à mes yeux un vecteur curateur. C’est un peu comme la religion : le fait de croire et d’aspirer au spirituel est légitime, en revanche, suivre les dogmes et autres serviteurs de dieu beaucoup moins. Non, je ne crois pas qu’on soigne avec une psychothérapie ou une psychanalyse, tout juste dans le meilleur des cas, pour les plus performantes et j’allais dire, honnêtes, apprend-on à se connaître et à vivre avec ses travers. Mais soigner le mal qui nous ronge ? J’en doute. Et cela tient au principe même de ces thérapies qui est de faire table rase sur tout ce qui vous avait finalement soutenu jusqu'à présent. Comment en effet penser que c’est en détruisant ses propres bases qu’on peut espérer se reconstruire ? Moi, je n’y crois pas une seule seconde.

 

Qui n’a pas autour de soi des exemples corroborant cette description ? Qui ne connaît pas quelqu’un ayant suivi, qui une thérapie, qui une analyse, et qui, à part donner une partie – conséquente -  de son salaire à son psy, n’a pas avancé d’un iota dans son mal être mais, bien au contraire, s’y est enfoncé sans même s’en rendre compte ? Ah, avoir des bleus à l’âme, c’est si beau… encore une fois, je laisse la psychiatrie de côté qui elle s’adresse au médical et, sauf exceptions, il y en a toujours, ne se comporte pas comme une espèce de placebo coûteux pour bobos en mal de confidences ou de drames internes. Car bien souvent tout se résume à cela : la solitude, l’ennui et la reddition. Vous voyez, quand je vous disais que je n’allais pas me faire que des amis… Et pour bien fonctionner, c’est à dire pour être rentable, une thérapie se doit de vous trouver un problème existentiel fondamental, issu principalement de votre petite enfance, afin d’être sûr que vous n’en aurez pas trop de souvenirs et qu’il sera alors plus facile de vous manipuler. Une fois trouvé, ce qui n‘est pas compliqué les schémas étant souvent les mêmes (traumatismes de la petite enfance, abus, troubles sexuels), on va vous les enfoncer bien dans le crâne afin de vous persuader que vous ne pouvez plus vivre sans vous en débarrasser. Et le meilleur moyen pour être sûr que le patient ne pourra plus se passer de son psy, c’est que ce dernier fasse le vide autour de lui. Et hop, on élimine le conjoint, la conjointe, les parents. Car de cette soumission viendra la rentabilité ! Je suis dure ? Oui. Et s'il me fallait tempérer, je ne suis pas idiote, je dirais que certaines de ces thérapies peuvent prouver de leur efficacité mais qu'elles le seront d’autant qu’elles auront été rapides. Et la modulation viendra de là, du temps que durent ces thérapies. Je n’ai rien contre aller voir un psy, à un moment donné, parce qu’on a tous besoin de vider son sac et que le faire devant un parfait inconnu peut être une solution salutaire, mais pas et en aucun cas, dans le cadre d’un rendez-vous chaque semaine pendant des années. Là non et je dirai même plus, dans ce cas, c’est de l’abus de faiblesse !

 

Bien, ceci étant posé, pourquoi soudainement traiter ce sujet ? Et avec autant de virulence ? Et bien c’est parce que l’un de ces psys, aujourd’hui, vient de gravement  m’énerver, m’outrer, m’agacer, me dégoûter ! Il s’agit de monsieur Nicolas Dhuicq, psychiatre de profession et député UMP, membre de la Droite Populaire et soutien de Coppé. (Oui je sais, il cumule…). Et bien figurez-vous que ce monsieur ne vient rien de moins d’affirmer que les enfants de familles homoparentales sans référent paternel allaient subir la même psychose amenant un enfant sans père à devenir terroriste ! Oui, vous avez bien lu ! Pour Monsieur Dhuicq, les enfants de couples lesbiennes (parce que je suppose que lorsque l’enfant à deux pères, ça devrait aller), vont devenir tous des terroristes ! Faites donc gaffe Mesdames, à ce petit être fragile qui aujourd’hui vous suce, ravi, le bout de votre téton parce que demain, tel est son destin, il ira déposer des bombes dans les couloirs du métro !

 

Je crois qu’on aura tout entendu et je suspecte que cela n’est pas la fin… mais là, c’est le poupon ! pardon, le pompon ! Alors oui, œil pour œil, dent pour dent ! Que ce monsieur aille donc trouver chez ses patients tous les vices du monde pour s’en faire une rente à vie, les détruire, les foutre en l’air à coup d’anxiolytiques, d’antidépresseurs et autres pilules roses, mais qu’ils nous laissent la légitimité d’élever nos enfants dans la morale, l’amour et l’équilibre !

 

Parce qu’en parlant d’équilibre mental, je suppose que ce monsieur n’a aucun patient de famille hétéroparentale dans sa clientèle ?!

 

Fait chier !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Je suis un peu embêtée que qu’il n’y ait que des expériences malheureuses en matière de psy autour de vous, ( moi fervente adepte de l’avis psy pour bon nombre de patients ) et bien plus quand j’ai<br /> vu dans mon entourage que ce soit ma mère ou encore mon oncle (bipolaire oui ce n’était pas forcément un hasard) le soin que cela a pu apporter a un moment de sa vie ou bien dans le cadre de ma<br /> formation j’ai eu l’occasion d’assister cacher comme une souris observatrice qui ne sais quoi faire a des consultations d’ethnopsychiatrie ce qui fut très enrichissant et impressionnant de voir ce<br /> que ce monsieur avec une écoute, ainsi que quelques médicaments bien dosés et du temps a réussi a soigner et redonner véritablement vie a quelqu’un.<br /> Bien qu’il y ait effectivement bon nombre de médecin charlatan en médecine, attiré bien plus par le pouvoir et l’argent que par le soin, j’ose toujours espérer qu’ils sont une minorité, que les<br /> erreurs du passé ne se reproduiront plus !!<br /> <br /> Bref pour revenir dans le sujet initial, je comprends tout à fait votre hargne à défendre nos droits, (bien que je sois plus jeune plus épargné par l’avancement certes lente de notre société et<br /> d’un milieu de vie non pas compréhensif mais pour qui cela est tout aussi banal, ce n’est pas quelque choses qu’il tolère mais qu’ils acceptent aussi simplement que si j’avais dit préférer les<br /> garçons )<br /> Pour moi cela se passe bien au dela d’une simple reconnaissance mais bien véritablement d’un devoir de ce gouvernement de protéger des citoyens, bien au de la des arguments foireux de ce monsieur<br /> ou de l’église ( dont la parole ne devrait pas avoir d’importance, comme c’est un mariage civil , il me semble que la séparation de l’église et de l’état ne date pas d’hier). Mais je ne vois pas<br /> comment l’Etat peut refuser son rôle premier, de protéger des enfants et des familles, des hommes et des femmes car les couples et famille homo sont présentes en France tout comme dans d’autres<br /> pays autant même si moindre que les autres familles, la famille on oublie souvent qu'elle est multiple et que chacune est différentes, et ne pas faire exister ces familles dans la loi me semble<br /> ridicule tout cela se joue bien au-dessus des opinions de chacun et même des miens ou des vôtres. La position d’ une poignée de réac qu’ils aient un titre ou une position un peu plus haute dans la<br /> société ou bien qu’une « norme » plus ou moins établie ne devrait pas intervenir dans ce débat, et j'espère que cela n'aura pas d'impact sur la loi a venir !!!<br /> Oui tout ca pour dire que je suis totalement d'accord avec vous ;)<br /> <br /> Puis cela n’engage que moi mais je ne pense pas que vous ayez besoin d’un bout de papier de monsieur le maire pour montrer et avoir la reconnaissance de votre engagement et de votre amour !!!<br /> <br /> <br /> Sur ce,je file bosser mais je repasserais c'est certain !
Répondre
L
On finit toujours par retomber sur les mêmes, blague a part, je m'insurge un peu (le mot est un peu fort mais je n'en ai pas d'autre sous le coude) , il y a beau y avoir de la colère il ne faut pas<br /> tout mélanger non plus même si rien n'est fait pour ce soit clair !<br /> <br /> Il y a de nombreux courants en psychiatrie, on a effectivement cette bonne vieille psychanalyse de Mister Freud pour qui tout se joue a l'enfance et je l'avoue tout comme vous, je suis bien loin<br /> d'être persuadée de cela!<br /> Après bien il y a d'autres courants, comme la psychologie cognitive qui est je pense bien plus judicieuse, et j'ai l'impression que vous allez aussi dans ce sens-là, ca ne se veut pas être une<br /> analyse avec une interprétation du vécu mais "la Psychologie cognitiviste vise la connaissance des perceptions ,apprentissages, processus attentionnels, mémorisations, raisonnements qui permettent<br /> la prise de décision, la résolution des problèmes, la programmation des pensées et des actes, etc" ( je me permet de reprendre ce qui est dit ici<br /> http://www.univrouen.fr/servlet/com.univ.utils.LectureFichierJoint?CODE=1071238967456&LANGUE=0) mais cela n'engage que moi.<br /> <br /> Bien que cela nous dérange en tout cas moi un peu quand même de me dire que notre psyché est relié a la chimie de notre cerveau (que finalement qu'une part de cela est en dehors de notre porté<br /> relié a notre système nerveux autonome) , les médicaments ont un réel effet lorsque le trouble comme un trouble de l'humeur prenons l'exemple du trouble bipolaire avec ses accès de période dite de<br /> manie et de dépression, derrière ces oscillations se cachent un véritable désordre chimique des neurotransmetteurs et leurs récepteurs. Je pourrais vous prendre des exemples plus banal comme la<br /> cigarette et la nicotine, le cannabis , et toutes les autres drogues, même le sport et sa libération d'endorphine, derrière il y a toujours cette chimie du cerveau et du corps.<br /> Je ne pense q pas que l'on puisse réduire la psychologie, psychiatrie ou tous ces courants de pensée a, une simple discussion pour vider son sac, une simple soupape dont on a besoin chaque semaine<br /> ou a une prise de médicaments , cette dichotomie est un raccourci bien trop rapide, il est évident qu’une logique binaire ne fonctionne pas.<br /> Les pathologies psy sont des maladies à part entière. Avec leurs facteurs de risques, leurs éléments déclencheurs, leur génétique, leurs étiologies propres et elles sont parfois même provoquées par<br /> une maladie dite organique. Et elles ont leur thérapeutique spécifique et complexe.<br /> <br /> De plus, je ne pense pas qu’il faut dénigrer autant cette relation malade/médecin, nous avons tous eu cet effet placebo, en ressortant du cabinet du médecin avant même d’avoir pri n’importe quel<br /> médicament, de se sentir mieux, parce que l’on a été dans une relation de soin !<br /> <br /> Et pour finir , je crie haut et fort qu'il y a des cons partout qu'un titre de docteur n'est en aucun cas un passe-droit a l'intelligence, que de toute part il y a et il y aura de la manipulation<br /> de penser par des hommes et de femmes , le libre arbitre est la meilleure arme contre tout ça, accessible à chacun d’entre nous .Il ne reste plus qu’à nous faire confiance pour faire la part des<br /> choses !!! (oui je vis toujours au pays des bisounours)<br /> <br /> Hum en me relisant je suis pas sûr d’avoir été très clair, j’ai voulu être assez concise mais parfois c’est difficile et facile de partir dans tous les sens sur tout avec un tel sujet.
Répondre
M
<br /> <br /> Lau, voilà une remise à plat exemplaire du sujet ! Oui, vous avez raison, il ne faut pas tout mettre dans le même sac et ma véhémence, a posteriori, aurait pu être plus tempérée, je vous<br /> l'accorde. Je ne tiens pas ici à refaire le débat sur le bien fondé de la psychanalyse, je n'en aurai pas la capacité, mais je voulais exprimer mon dégoût de tout ce qui peut être dit en son nom.<br /> Pour moi, c'est un abus de pouvoir que de se servir de connaissances aussi pointues qui dépassent celles de la majorité pour asséner ce genre de contre vérités. Et puis oui, j'ai une "dent"<br /> contre la psychologie, que je différencie de la psychiatrie. Vous donnez des exemples de bipolaires, de cas où effectivement la chimie interfère et bouleverse des processus d'appréhension logique<br /> ou naturelle. Même en me braquant sur une mauvaise foi que je développe (parfois) sur ce sujet, je ne peux nier l'utilité voire la nécessité de certains traitements. Quant à la psychologie, si<br /> elle n'avais que cet effet placebo et curatif, alors oui, je n'aurai rien contre mais ce n'est pas ce que je vois autour de moi. Je vois plus de personnes abîmées, changées négativement,<br /> détruites par de longues années de thérapie qui n'auront eu d'autres gains que ceux qu'en a fait le psy. Mais le débat n'était pas vraiment là.<br /> <br /> <br /> Non, moi ce contre quoi je me hérisse, c'est de cette manipulation intellectuelle qui veut nous faire croire qu'ête homosexuel(le) est une maladie, une tare, pire un vice et qu'on brandisse la<br /> psychiatrie, ce travail sur l'âme en quelque sorte, pour nous prouver nos erreurs et nos errances. J'ai l'impression de me retrouver avant 81 où l'homosexualité était considérée comme une maladie<br /> mentale. Non, je ne suis pas malade, non je ne suis pas perverse et oui, j'aime une femme et oui, je voudrais pouvoir, devant monsieur le Maire, nos familles et nos amis lui dire que c'est elle<br /> mon "élue" et que je veux m'engager à le lui prouver jusqu'à la fin de mes jours.<br /> <br /> <br /> Merci Lau d'avoir élevé le débat et revenez quand vous voulez !<br /> <br /> <br /> <br />
P
salut je pense que tu mélanges un peu tout personnellement. les psychiatres sont justement des médecins et n'ont dans leur cursus scolaire, tres peu d'apports psy et psychanalytique. D'où leur<br /> facheuses tendance à blinder de médocs et d'antidépresseurs, des gens et enfants qui n'auraient juste besoin que d'un soution psychologique ou un lieu de parole libre. Ils sont subventionné par les<br /> grosses multinationales pharmaceutiques. Malgré ce que tu sembles penser bien simplement, il y a un école psychanalytique et des gens formés pour accompagner des personnes dans un parcours<br /> thérapeutique. D'aucune manière, ne peut etre énoncer qu'une thérapie sera efficace, ou rentable. la psychanalyse n'est pas capitaliste.Son efficacité est un ensemble de facteurs ; bon pratictien,<br /> engagement, et parole libre. Un psychanalyste n' pas a voir de jugement et ne doit jamais orienté votre parole.si vous vous sentez jugé, trouvez vous un autre analyste ! La plupart des<br /> psychanalystes adaptent leur tarif aux personnes et à leur situation. Certains psys peuvent prendre 5 euros la séance.<br /> Bien sur qu'il y a des abus, mais chez les dentistes aussi. chez les chirurgiens aussi.<br /> Quand à ce monssieur, ce n'est juste qu'un pauvre arriéré qui doit faire des sacrés dégats dan son cabinet,nous sommes bien d'accord ! mais bon, je n'en attends rien de moins d'un type de l'ump. NO<br /> PASARAN !!<br /> <br /> http://www.tetu.com/actualites/france/la-psychanalyse-ne-peut-etre-invoquee-pour-sopposer-au-mariage-pour-tous-22467
Répondre
M
<br /> <br /> C’est bien pour cela que je fais une différence entre psychologues<br /> et psychiatres, même si au final, je le reconnais (mais parce que je sus en colère), je les mets dans le même sac. D’un côté, une pseudo parole, éventuellement de l’écoute ; de l’autre, les<br /> médocs. Entre les deux, peu de succès et ce peu de succès ne me fera jamais prendre leur défense. Et je maintiens qu’une thérapie efficace (si elle ne l’est pas, alors à quoi sert-elle ?)<br /> doit être de courte durée et être constructive et non déstructurée. Il faut arrêter de faire croire aux gens que plus ils paient, mieux ils se portent, et s’ils ne paient que 5€, cela reste<br /> proportionnel à leurs revenus, donc cher. Mais mon propos ici est plus de souligner un agacement, que dis-je, une rage blanche de voir comment on cherche à manipuler l’opinion en utilisant la<br /> psychanalyse pour légitimer des discours d’une violence inouïe. C’est abject ! car cela utilise exactement la même veine de propagande utilisés contre les juifs pendant la seconde guerre<br /> mondiale. Tout ceci sent mauvais !... bon… Ok… je vois que je ne suis toujours pas calmée… Allez, laissez moi crier avec vous : NO PASARAN !<br /> <br /> <br /> <br />
T
Ce "Monsieur" compense en stupidite ce qui lui manque en humanite.....
Répondre
M
<br /> <br /> Et voilà en deux mots un résumé idéal ! que dis-je, royal !<br /> <br /> <br /> <br />
I
Ben voilà... Fait chier ! Fait chier de toujours devoir justifier, expliquer, démontrer que NON nos enfants, mes enfants ne sont pas tordues, malades mentales, et désormais terroristes. Fait chier<br /> d'user notre énergie à répondre aux cons... J'ai répondu il y a peu à un commentaire sur le Huffpost en disant que mes enfants allaient bien, merci ! Mais oui marre, fatiguée, Enervée je suis aussi<br /> !!!
Répondre
M
<br /> <br /> Ce qu'il y a de terrible avec ce type de réflexions,  c'est que, même si l'on sait que tout ceci n'est que propagandes, mensonges et autres joyeusetés fausses, ça rentre dans les esprits. Et<br /> cela éclaire également sur le niveau intellectuel de nos députés... ça fait froid dans le dos, non ?<br /> <br /> <br /> <br />