Alors, quoi de neuf ce matin ?

Publié le par M.T

D’abord les fesses du Prince Harry ! Je ne parle pas du fatigué inspecteur qui, à l’image de sa sciatique vieillissante, est en train de se durcir de l’aile droite conservatrice (pour ceux qui suivent, Clint Eastwood soutient Mitt Rommey) mais du grand dadais du royaume de la Perfide Albion, son Altesse Henry Charles Albert David de Galles, dit Harry pour les intimes. Ce dernier a été photographié en flagrant délire, nu comme un verre de whisky vide, la main devant le sac, dans une suite VIP d’un hôtel à Las Vegas. Harry et ses amis Henry, Charles, Albert, David, très certainement exténués de leur dur labeur d’Ambassadeurs des JO de London ont participé à un petit raout de relaxation dans la capitale américaine du jeu. Sûrs de leurs charmes, ils ont racolé, pardon, ils ont sympathisé avec quelques jeunes filles de bonne famille par cela esseulées au coin d’un bar, les sauvant bien sûrement d’une réputation que la déambulation dans de tels lieux de perditions eût mis à mâles. L’hôtel n’ayant pas à disposition de jeux de Monopoly, la fine équipe proposa d’initier les blanches colombes aux joies du strip-billard où la règle impose, lorsque vous ratez la boule, d’ôter l’un de vos vêtements, une espèce de triviale poursuite où celui qui perd se retrouve dans le plus simple appareil et je ne parle pas d’orthodontie. Dans la lignée, c’est celui qui dit qui y est, Harry, lâché par Henry, Charles et autres Albert, David, s’est ainsi retrouvé tout nu, à la une des réseaux sociaux, piégé par l’une de ses donzelles manifestement moins naïve mais néanmoins réactive . Ha, mon Prince, comme il est dur… de se faire ainsi trahir par le manant auquel vous prodiguez vos largesses ! alors juste un conseil, à la prochaine partie, fine, au lieu de faire voler les caleçons en frétillant naïvement du popotin, même royal, commencez par réclamer les téléphones…

 

Ca y est !!! Youhou !!! Victoire !!!! L’aéroport de Roissy Charles de Gaulle est numéro 1 !!!! dans le classement des aéroports mondiaux les plus désagréables… et oui, mauvaise signalétique, toilettes bouchées, bouffe dégueulasse et horriblement chère (quand c’est ouvert), personnel mal aimable et pas bilingue pour deux sous, bref, on a encore la palme du pire pour une plateforme sensée accueillir des millions de passagers par an, abrutis qui vont tous aller se perdre en deux minutes face à une signalétique inepte, se heurtant comme autant de boules de flipper à des files d’attente débordantes et anarchiques, dignes des meilleures heures de pénuries soviétiques, pour finir par errer, hagards à la gare RER (quand ils l’ont enfin trouvée !) devant des distributeurs de billets en panne et des portillons de sécurité qui refuseront ostensiblement de laisser passer tout bagage n’étant pas à mains ! Dure vie que celle de touriste en France. Remarquez, au moins, ça le met tout de suite dans l’ambiance notre ami étranger en vacances qui, enfin arrivé à Paris, après avoir supporté dans la rame de métro, le massacre en règle et trois fois de suite, de « El condor pasa », va se colleter le garçon de café bourru à qui il tentera de commander « oune coffee con milk grande » pour se faire servir un espresso tiède avec deux tartines à la margarine. « Is it french butter ? » Non mon gars, c’est juste pour toi, touriste innocent et bien arrogant de débarquer dans notre « so bioutifoule» pays pour y débourser tes petits billets verts en t’exclamant sur « zi Iffeul Taoueur » où une horde de vendeurs à la sauvette t’assaillira comme les mouches sur ton sandwich du midi. Bon allez, tu pourras toujours te consoler en visitant le « Miousé du Louvrrrre » lesté d’une guide qui te fera traverser à pas de charge deux galeries, pointant d’un doigt agacé des tableaux auxquels il a été décidé par nos instances culturelles que de toute façon, tu n’y comprendrais rien. « Here, Delacroix, nayetine centuri – Here Charles Le Brun, seveunetine centuri »…  Et surtout n’oublies pas, impie visiteur, qu’à la fin du commentaire formaté débité par ta guide qui aura jaugé de son œil expert de ton potentiel de pourboires, au moment où celle-ci te décochera enfin le sourire Disney destiné à assouplir les phalanges de ta main droite, il te faudra alors te délester avec générosité d’un de tes beaux billets tout neuf, n’ayant pu récupérer ta monnaie auprès du serveur. Mais bon allez, il y a des choses plus graves que d’être en vacances en France, non ?

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article