Chercher l'horreur

Publié le par M.T

Chercher l'horreur

Il n’y aura pas eu de trêve ce week-end. Fillon continue de monopoliser les unes des quotidiens, les émissions radiophoniques et autres 20H00 télévisuels sans oublier son petit raout parisien dominical auquel étaient conviés tous les clubs seniors « Sourire dans la Vallée ». L’histoire n’en finit pas à l’image d’un vieux chewing-gum collé à la semelle. Fillon est partout, seul candidat audible dans cette campagne présidentielle. Et c’est un comble ! Car quid du programme et des meetings des autres candidats ? Il faut aller chercher loin dans les pages de nos quotidiens pour en avoir un petit aperçu. Au mieux nous parle-t-on du soutien-gorge de Marine Le Pen dans lequel la gourgandine effrontée aurait glissé le téléphone portable que lui réclamait un représentant de la loi. Si l’affaire n’était pas aussi grave, je vous jure que j’en rirai.

Je ne vais pas vous refaire l’histoire chaque jour des péripéties du candidat LR, je sens que je vais vous perdre très vite sinon, mais j’aimerais qu’on essaie ensemble de regarder les derniers événements d’un œil neuf et, si possible, débarrassé de toute passion. Juste les poser à plat.

« Ils étaient plus de 200.00 hier à Trocadéro » « 300.000 » selon Retailleau, sénateur nouvellement promu aux échappées excentriques, pardon, médiatiques. Bien… Je pense que beaucoup d’entre vous ont, plus ou moins, une vague idée de la taille de la place du Trocadéro qui, à nue, fait environ la taille de 3 terrains de foot. Je dis à nue car il faudrait retirer de cette surface les emplacements divers de voiries (sorties de métro, kiosques…), mais aussi les nombreux arbres qui en font tout le charme au printemps, la statue équestre du Maréchal Foch qui orne son centre ainsi qu’un monument à la gloire de l'armée française. Mais ne soyons pas chipoteurs. Donc, si l’on en croit les organisateurs, cette place aurait accueilli près de 300.000 personnes… Bien… Monsieur Fillon aurait donc réussi l’exploit de faire tenir sur cette place, peu ou prou, l’équivalent de la population de la ville de Nantes. Moi je dis chapeau à l’électorat de droite pour sa capacité à se comprimer à ce point. Mais il est vrai que le comptage a été effectué par Sens Commun, ceux là même qui, lors des manifestations contre le mariage pour tous, annonçait des millions de personnes dans la rue. Gageons que chaque poussette alors comptait double ! Ca, c’était pour le comptage…

Est-ce bien utile de souligner qu’il faut somme toute un sacré culot pour descendre dans la rue afin de soutenir un type englué dans des affaires judiciaires ? Je veux bien croire que les électeurs de droite, à la fidélité sans faille, entre les Tiberi, Chirac, Sarkozy, Balkany ont sans doute pris leur parti de voter pour des futurs ex mis en examen, mais quand même…Cette bourgeoisie bien pensante, si stricte et raide, je parle pour les sympathisants de Sens Commun qui apparaissent comme les derniers soutiens de FF, ces gens-là ont une moralité à la géométrie bien variable. Ceux-là mêmes qui défendaient aux couples homosexuels de se marier et poussaient leur progéniture à hurler des insanités aux parents de même sexe semblent beaucoup plus tolérants quand il s’agit de malversations d’un de leur candidat. Et puis en dernier recours, empêtrés dans leurs contradictions, n’aiment-ils pas déclarer « De toutes façons, ils sont tous pourris, alors ?! » Et bien, non, ça, je ne le crois pas. Tout comme je refuse qu’aux motifs de défendre sa propre corruption, Monsieur Fillon en appelle à la France des Lumières, à Rousseau ou encore Voltaire. Non, Monsieur Fillon, cette France là, cette lumière là, ne vous éclaire pas.

Maintenant, quid de l’antienne filloniste de nous menacer d’un raz de marée bleu marine s’il se retire, lui, qui s’auto-déclare l’unique garant et seul rempart du FN ? De but en blanc, j’aurais tendance à dire qu’il a tort et que non, monsieur Fillon, vous n’êtes pas le seul pour nous prémunir de l’extrême-droite. Et pourtant, on peut se demander si le gaillard n’aurait pas raison après bien y regarder. Il suffit pour cela d’écouter son propre électorat qui, sans ciller, se drapant dans la dignité d'une veste en loden élimé, nous assure que si leur candidat se retire alors, oui, ils voteront Marine Le Pen… Donc, si je comprends bien, celui-là même qui axe toute sa campagne à vouloir empêcher le FN d’arriver au pouvoir est soutenu par un électorat front national. Ils suffisaient de les entendre lors du rassemblement dominical. « Je soutiens Fillon, seul rempart au FN et je voterai Le Pen s’il se retire ». Alors je veux bien croire que l’électorat filloniste a une capacité extraordinaire à se dupliquer dans une place exiguë quand bien même serait-elle des Droits de l’Homme, mais se couvrir la tête de cendre et se déchirer la chemise pour empêcher madame Le Pen d’arriver au pouvoir tout en menaçant de voter pour elle, il y a un vrai paradoxe qu’il va falloir prendre en compte. J’ai toujours pensé que Fillon et Le Pen, c’était la droite extrême contre l’extrême droite. J’avais tort. C’est la même chose.

Comment ne pas finir sur ce déplorable passage au 20H00 de France 2 ce dimanche soir ? Après avoir mangé du Fillon tout le week-end, celui-ci a eu les « honneurs » des deux tiers du JT. Je ne sais pas ce qu’en pensent les autres candidats mais j’aimerai que le CSA se penche sur ce temps de parole accordé aux dépends des autres candidats et donc de la campagne présidentielle. Et notre homme de nous assurer, à plusieurs reprises, qu’il n’est pas autiste ! C’est sans doute dommage pour le candidat. Il aurait sûrement plus de talent !

Allez, refermons la page Fuyons, pardon, Fillon et tournons-nous vers des jours plus heureux, l’affaire Troadec par exemple, où l’on apprend ce matin que le beau-frère, ex-mari de la sœur du père, aurait avoué le quadruple crime pour quelques pièces jaunes…

Non, vraiment, cette journée est à l’aune de la météo. Du gris, du vent, de la pluie et une livraison qui devait arriver à 07H30 ce matin et n’est toujours pas là !

Quelqu’un pour un café ?

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article